Les ruines du Château Fort de Montaigle

Les ruines du Château Fort de Montaigle - Thumbnail

Les ruines du Château Fort de Montaigle

Les ruines de la forteresse médiévale de Montaigle sont situées dans le village belge de Falaën en Région wallonne dans la province de Namur. Se dressant fièrement sur un éperon rocheux, dans une nature sauvage, les ruines du château fort semblent sortir tout droit d’un Moyen Age légendaire. Elles occupent le sommet d’un massif calcaire s’étirant d’est en ouest et dominant, à la cote moyenne de 160 mètres, le confluent de la Molignée et du Flavion dont les eaux mêlées vont rejoindre celles de la Meuse en aval du village d’Anhée. Le château fort, dont la construction remonte au début du XIVᵉ siècle, a été détruit par Henri II de France en 1554.

 

The Ruins of the castle of Montaigle (XIII-XVI century)

The ruins of the medieval fortress of Montaigle are located in the Belgian village of Falaën in the Walloon Region in the province of Namur. Situated at the confluent of the Molignée and the Flavion, the castle rises on a rocky spur of the escarpment which was occupied by a small military garrison at the end of the Roman period, Byzantine Era (± IIIrd to Vth century) and probably served as a place of refuge for the local populations during the germanic invasions. The castle, whose construction dates back to the early fourteenth century, was destroyed by Henry II of France in 1554

 

www.montaigle.be
info@montaigle.be
+32 82 69 95 85

Rue du Marteau 10,
5522 Onhaye – / Belgium

Lat : 50° 17′ 36.75″ N
Long : 4° 48′ 54.078″ E

 

2019 – Copyright©360images.be – Trémouroux Benoit /www.360images.be – All rights reserved.

Exposition Musée Félicien Rops : Henry de Groux « Maître de la démesure »

Exposition Musée Félicien Rops : Henry de Groux (1866-1930) "Maître de la démesure"

Du 25 mai au 22 septembre 2019

« J’avais connu le peintre belge Henry de Groux chez Félicien Rops, son compatriote », écrit Ambroise Vollard, célèbre marchand d’art, dans ses Souvenirs d’un marchand de tableaux.

La carrière du jeune de Groux commence à Bruxelles au milieu des années 1880 et se poursuit en France puis en Italie. Félicien Rops, ami du père d’Henry, Charles Degroux, joue le rôle de conseiller et de protecteur auprès du jeune artiste.

Henry de Groux naît à Saint-Josse-Ten-Noode, près de Bruxelles, en 1866. Il suit les cours de Jean-François Portaels à l’Atelier libre de Bruxelles, mais doit les interrompre à dix-sept ans. Il expose ses premières œuvres en 1885 avec le groupe l’Essor à Bruxelles, puis est élu en 1886 au sein du groupe des XX, avec lequel il participe à trois expositions annuelles (1887- 1889). En 1888-89, il peint son œuvre la plus célèbre, Le Christ aux outrages qu’il expose à Paris en 1892, dans une grange, défrayant la chronique artistique. Il est menacé d’exclusion du groupe des XX en 1890 pour avoir refusé d’exposer ses œuvres à proximité de celles de Van Gogh. En quête perpétuelle d’acheteurs ou de mécènes qui l’aideraient à mener à bien ses projets grandioses, Henry de Groux poursuit sa carrière entre Paris, Bruxelles, Florence, Avignon et Marseille. Il y mène une vie chaotique, perturbée par la détresse matérielle et un rejet obstiné, quasiment maladif, des évolutions sociales, politiques et artistiques du monde moderne.

L’exposition présente une soixantaine de peintures, dessins, sculptures, gravures, photographies et documents des années 1880 à la Première Guerre mondiale. Henry de Groux s’y dévoile à travers des figures emblématiques comme le Christ, Dante, Wagner ou Napoléon. Ses pastels, souvent de grandes dimensions, aux coloris vifs et enlevés participent à sa réputation de peintre de la démesure. La violence des rapports sociaux et de la guerre est une thématique récurrente dans son iconographie.

Une exposition dans l’exposition vous attend à l’église Saint-Loup, partenaire du musée Rops dans le cadre de cette rétrospective. En effet, Le Christ aux outrages, l’œuvre majeure de Henry de Groux qui fut exposée pour la dernière fois en Belgique en 1930, est exceptionnellement présentée dans cette église baroque, à quelques mètres de musée. Sortie du Palais du Roure à Avignon où elle est conservée, la toile de 3 mètres sur 3, symbolise à elle seule le génie dévorant et tumultueux de l’artiste.

 

OUVERTURE DE L’ÉGLISE SAINT-LOUP (ACCÈS GRATUIT)
Mai, juin et septembre :
• DU MARDI AU DIMANCHE DE 14H À 18H
• LE SAMEDI DE 11H À 18H
Juillet et août :
• DU LUNDI AU DIMANCHE DE 14H À 18H
• LE SAMEDI DE 11H À 18H
Attention, horaires flexibles en raison du Festival musical de Namur (CAV&MA) :
20 & 21/06 : fermé
24 & 25/06 : fermé
30/06 & 01/07 : accès uniquement aux détenteurs du billet de l’exposition acheté au musée Rops
02, 03, 04, 07,10/07 : fermé
11, 12/07 : accès uniquement aux détenteurs du billet de l’exposition acheté au musée Rops
15 & 16/07 : fermé

 

Copyright2018©360images.be – All Rights Reserved.

La citadelle de Dinant

Les grandes dames de Dinant : la Collégiale et la Citadelle

Majestueuse, la Collégiale Notre-Dame de Dinant s’impose par son architecture gothique et surplombe la Meuse du haut de 22 mètres. Forte de ses reconstructions au fil du temps, cet édifice religieux est une fierté dinantaise. Mais en levant les yeux vers le ciel, un autre édifice important est visible : la Citadelle de Dinant ! Dominant la vallée de la Meuse à 100 mètres de hauteur, la Citadelle surveille la ville et ses environs depuis des siècles.

Une réalisation 360images.be pour la Fédération du Tourisme de la Province de Namur :

➜ Tout sur la Rando : www.onbouge.be
➜ Toutes les étapes en 360° ici

 

 

 

 

 

 

Copyright2018©360images.be / Fédération du Tourisme de la Province de Namur / OPPGT – Tous droits réservés.

Exposition du Musée Félicien Rops : « Fleurs lascives »

Exposition du Musée Félicien Rops

Exposition du Musée Félicien Rops (Province de Namur) : « Fleurs lascives » du 02/06 au 23/09/2018.

En partant de l’intérêt de Félicien Rops pour les fleurs et, plus largement, de l’engouement de la bourgeoisie du 19e siècle pour les plantes, les serres et les jardins, Fleurs lascives met en scène les liens qui se tissent entre curiosités botaniques et représentations artistiques, entre sciences et arts. Inspirés par le discours scientifique de l’époque, certains artistes fin-de-siècle développent une véritable passion pour les fleurs, surtout pour celles particulièrement en vogue comme l’orchidée, le lys, l’iris ou la rose. Durant la période symboliste, les fleurs sont réinventées par les artistes qui les transforment en fonction de leur forme érotique suggestive. Les peintures, dessins, sculptures et photographies sélectionnés pour cette exposition sont placés en regard des revues horticoles les plus en vue de l’époque, des herbiers, des ouvrages scientifiques, mais aussi des oeuvres littéraires, au travers d’extraits représentatifs.

L’été sera fleuri à Namur !

De tout temps, les fleurs ont été admirées des promeneurs, des philosophes, des poètes et des artistes. Dans le quotidien des hommes, vivantes ou séchées, elles décorent les maisons, s’offrent dans des moments de joie ou de tristesse, donnent une signification ou un éclat particulier aux étapes de la vie. Objets d’études, symboles ou éléments de décoration, fleurs isolées et autres bouquets ont inspiré les plus grands artistes et scientifiques. Du Moyen Âge au 19e siècle, trois expositions vous emmènent à la découverte de cette thématique fleurie et des installations florales de Thierry Boutemy.

De nombreux partenaires proposent d’autres activités durant cette période estivale : l’église Saint-Loup, la tour d’Anhaive, la galerie Détour, le château de Thozée, la galerie du Beffroi, etc.

Rendez-vous sur fleurs2018.be pour le programme complet des activités.

Pour le programme d’activités annexes au musée, rendez-vous sur la page Agenda du Musée Rops

 

Infos pratiques:

www.museerops.be
Adresse : Musée Félicien Rops – 12, rue Fumal,12 – B5000 Namur – Belgique
Réservations : +32 81 77 67 55 ou info@museerops.be

 

Horaire:

Du mardi au dimanche :10-18h, Ouvert les lundis en juillet et août
Nocturnes :(jusqu’à 20h), tous les 1ers jeudis du mois

 

Copyright©360images.be / Musée Félicien Rops – All rights reserved.

Le Château de Thozée (Mettet)

Le Château de Thozée (Mettet – Belgique)

Le peintre et graveur namurois Félicien Rops (1833-1898) était très attaché à la région de Mettet (Province de Namur) et au château de Thozée, gentilhommière de fière allure, campée en pleine nature. En 1994, Elisabeth Rops, la petite-fille de l’artiste, a suscité la création du Fonds Félicien Rops dans le but de préserver les archives familiales et de sauver Thozée du délabrement et de l’oubli. Depuis son décès, en juin 1996, le Fonds Félicien Rops fait revivre ce lieu de mémoire exceptionnel classé comme monument historique par la Région wallonne. Bien que les travaux de restauration ne soient pas encore terminés, le Fonds Félicien Rops organise régulièrement des stages artistiques et des ateliers-résidences pour écrivains et artistes plasticiens. En dehors des activités organisées par le Fonds Félicien Rops, le château de Thozée n’est pas accessible au public. Sur réservation, des visites guidées peuvent être organisées pour des groupes. Le rez-de-chaussée et le parc peuvent être loués pour des activités privées ou d’entreprise.

 

Fonds Félicien Rops (asbl)
Rue de Thozée 12
5640 Mettet
+32 497 57 75 28
www.fondsrops.org
info@fondsrops.org

Exposition Musée Rops : « Pornocratès dans tous ses états ».

Exposition du Musée Félicien Rops (Province de Namur) : « Pornocratès dans tous ses états » du 24/03 au 13/05/2018.

« Une grande femme nue sur une frise, les yeux bandés, conduite par un cochon ‘à queue dorée’. Voilà l’oeuvre et elle a pour titre : Pornocratie», écrivait Félicien Rops en décembre 1878. C’est sans conteste l’une des oeuvres les plus connues de l’artiste qui en dessina plusieurs versions, de dimensions différentes. « J’espère que c’est moral ! », dira-t-il encore en parlant de ce couple étrange unissant une femme à moitié nue et un cochon à la queue dorée. « Je viens de terminer une grande étude de femme d’après mon nouveau petit modèle que j’ai eu la cruauté de faire poser par 8 degrés sous zéro, nue comme la Vérité. L’Art rend féroce ».

Exposée en 1886 lors du Salon du groupe d’avant-garde les XX à Bruxelles, la Pornocratès ne passa pas inaperçue au point que des visiteurs indignés demandèrent au bourgmestre de faire retirer le dessin. « J’ai fait la trouée dans l’hypocrisie de notre temps, voilà tout », écrira-t-il ! Quelle est la symbolique de cette oeuvre ? Comment fut-elle accueillie au 19e siècle ? De nombreuses questions se posent face à ce dessin que d’aucuns considèrent comme le point de départ du symbolisme belge alors que d’autres évoquent son caractère surréaliste…
Cette exposition-dossier est l’occasion de présenter pour la première fois une vingtaine d’états de la gravure en couleurs réalisée par Albert Bertrand en 1896. Une campagne de restauration réalisée par le service du Patrimoine de la Fédération Wallonie-Bruxelles permet la présentation des différentes étapes de cette technique d’impression colorée, mises en images par la Cinémathèque de Bruxelles.

Pour évoquer la modernité toujours actuelle de Pornocratès, des artistes comme Pol Bury, Jacques Charlier, Jacques Lennep ou encore Antoine Roegiers exposent leurs créations à côté de ce chef-d’oeuvre de l’art belge, qui continue de représenter, aujourd’hui, une certaine « belgitude ».

En collaboration avec l’Administration générale de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service général du Patrimoine, Direction du Patrimoine culturel dans le cadre de l’année européenne du Patrimoine culturel

Catalogue : textes de L. Bibot, V. Carpiaux, S. Dogot, D. Laoureux, C. Massin, M. Préaud, S. Schvalberg, C. VandeWattyne & L. Verslype, 104 pages, 60 illu., éd. Province de Namur. Prix : 15 €.

 

Infos pratiques:

Musée Félicien Rops – 12, rue Fumal,12 – B5000 Namur – Belgique

www.museerops.be

+32 81 77 67 55 ou info@museerops.be

 

Copyrights©360images.be / Musée Félicien Rops – All rights reserved.

Exposition de lanternes chinoises (Dinant – Belgique)

Pour fêter le nouvel an chinois ainsi que pour marquer le coup pour l’année du tourisme Union européenne-Chine, Dinant accueille une exposition de lanternes géantes disséminées dans toute la ville. Cette exposition, offerte par l’Ambassade de Chine, est une manière de mettre à l’honneur l’artisanat des lanternes, un pan important de la culture chinoise.

Les lanternes sont illuminées en soirée, du 9 mars au 2 avril 2018.

 

EN: Chinese lanterns light up streets of Dinant in southern Belgium

DINANT – Belgium: Two exhibitions dedicated to China: an exhibition of giant luminous lanterns and another exhibition of Chinese masks named « Happy Heads » opened in Dinant, a small tourist town in southern Belgium.

 

Copyright©360images.be – All rights reserved.

Les Aiguilles de Chaleux (Houyet – Belgium).

Ce site calcaire s’inscrit dans le superbe cirque de Châleux qui domine un méandre de la Lesse, à hauteur du village de Furfooz. Son nom provient de la forme typique des pointements rocheux.

(En: This limestone site is part of the superb circus of Châleux which dominates a meander of the Lesse, near the village of Furfooz. Its name comes from the typical shape of the rocky points.)

 

Copyrights©360images.be – All rights reserved.

Cimetière Militaire Français – Dinant 1914/18

Cimetière français

1200 soldats français morts lors des combats d’Août 1914 reposent dans ce cimetière inauguré en 1923. Le monument « L’Assaut », oeuvre du sculpteur Alexandre Daoust, illustre la reprise de la citadelle par les français le 15 Août 1914.

 

French cemetery

1200 French soldiers killed in the fighting in August 1914, rest in this cemetery opened in 1923.The monument called « L’assaut » (The attack), a work of the sculptor Alexandre Daoust, shows the retaking of the citadel by the French on 15 August 1914.

 

Frans begraafplaats

Op deze begraafplaatsdie in 1923 werd open gesteld, rusten 1200 Franse soldaten die tijdens de gevechten in 1914 om het leven kwamen. Het monument « L’assaut », een werk van beeldhouwer Alexandre Daoust, verbeeldt de herovering van de citadel door de Fransenop 15 augustus 1914.

 

Französischer Friedhof

1200 französische Soldaten, die bei den Kämpfen im August 1914 umkamen, ruhen auf dem 1923 eigeweihten Friedhof. « L’assaut », ein Werk des Bildhauers Alexandre Daoust, zeigt die Übernahme der Stadtfestung durch die Franzosen am 15. August 1914.

 

Chemin de la Citadelle 15, 5500 Dinant – Belgique
Latitude : 50.261199 | Longitude : 4.9156
Copyright©360images.be – All rights reserved.